«La danse, source première de mon inspiration,
est le fil conducteur de ma recherche
autour de la fluidité, et source de liberté dans la réalisation.»

Y.M.

 

Au fil du temps, la lumière…
Le fondement de mon processus de création s’appuie sur trois éléments nécessaires à la réalisation des volumes que je brode : le mouvement, la lumière et le temps.

Le mouvement perpétuel dans la matière
La matière devient le prolongement de gestes sûrs, souples et précis.
La nécessité d’introduire le mouvement dans la matière prend sa source dans la recherche du geste abouti qui m’a toujours guidée dans ma pratique de la danse. Dans ce jeu d’entrelacs de fils d’or et d’argent, boucles et arabesques se dessinent dans la matière comme l’empreinte d’un mouvement précieux et perpétuel

La lumière, infiniment nuancée
Je tisse des volumes qui laissent filtrer la lumière. Ce matériau essentiel à la perception, donne une perspective unique et propre à l’objet.
Le volume respire et prend sa force par ce jeu d’ombre et de lumière, une autre façon d’apprivoiser l’obscur.
La lumière est là pour sublimer la matière diffuse des pleins et des déliés.
L’essentiel se trouve dans les intervalles

Le temps, précieux et imperceptible
Je crée la matière à partir de fil d’or ou d’argent longuement brodé à la main. Je l’étire, le compresse, le sculpte, le caresse. Dans cette hyper-présence le volume apparaît, il devient l’expression d’un temps à la fois condensé, infini et déjà disparu… Et si le précieux n’était pas ce que l’on voit…

Yannick Mur


En 1998 Yannick Mur réalisait sa première collection de bijoux baptisée Parures d’ailleurs. « Je suis devenue créatrice à l’instinct, presque à mon insu » explique cette voyageuse qui puise son inspiration dans la poésie des matériaux. Ses créations traduisent son exigence de quête de sens, pour qu’au-delà du beau, chaque œuvre soit une rencontre fructueuse entre l’histoire de la matière et sa recherche d’innovation. Guidée par la fluidité du geste, elle met au point une technique de broderie compressée de fil d’or ou d’argent tissant des volumes laissant filtrer la lumière.
Uniques et épurées, ces créations se jouent avec délicatesse des codes de la joaillerie contemporaine.

Lauréate du concours SEMA en 2000 dans la catégorie Création Contemporaine.
Centre Pompidou Paris, Musée d’art et d’industrie La Piscine-Roubaix, Musée Van Gogh Amsterdam,
Musée d’Art Contemporain Chicago, Takashimaya Osaka, Musée des Arts Décoratifs Paris…